1+1=3

Bon c'est officiel, je ne parlerai plus que d'agilité. Cela va peut-être en décevoir. Et j'ai longtemps hésité avant de l'utiliser pour mes autres réflexions. Mais voilà, c'est comme ça. Et c'est ok.

Le sujet du "couple" me passionne actuellement. Je fais de nombreuses découvertes. Peut-être tardives. Mais ça aussi c'est ok. J'ai envie d'écrire ici ce que j'ai compris de mes récentes discussions, lectures et recherches.

Il y a d'abord le couple fusion. L'amour dure trois ans... Tout ça. C'est un couple dans lequel 1+1=1. On est d'accords sur tout. On a les mêmes envies. On ne voit pas les défauts de l'autre. Et même quand un petit grain de sable apparaît, on se dit que ce n'est pas grave, on le met gentiment de côté parce que l'on est d'accords sur tout n'est-ce pas ? "Ils sont tellement convaincus de penser et de ressentir les mêmes choses qu'ils n'envisagent même pas de le vérifier" (La danse du couple, Serge Hefez). Certains couples sont toute leur vie nostalgiques de cette période. C'est comme un souvenir qui pèse lourd. Un regret de ne plus vivre cela. Et cela peut détruire.

La fin du couple fusion arrive, la plupart des cas, quand l'un des deux individus en sort. Et s'intéresse alors un peu plus à son "moi". Quelles sont mes véritables envies ? Avec ou sans l'autre. Cela peut faire l'objet d'une première crise pour le couple.

Certains couples veulent entretenir cet état de fusion très longtemps. Cela peut-être le cas chez les couples qui ne se disputent jamais (le rien). Ou qui se disputent en permanence (l'agitation qui permet d'éviter le rien).

Plusieurs formes de couples peuvent alors exister : le 1+1 =2. C'est le couple qui vit l'un à côté de l'autre mais ne partage pas de choses communes : une bulle de projets, activités, réflexions, postures... Chacun développe son individualité à côté de l'autre.

Et il y a le couple 1+1=3. La formule est plus complexe. Enfin je n'en sais rien, j'ai toujours détesté les maths. Il faut sans cesse ajuster l'énergie que l'on met dans les différentes bulles (la bulle de l'un, la bulle de l'autre et la bulle du couple). Exemple : un homme et une femme se disputent. La femme reproche à son mari de passer tout son temps avec leur fils. Un nouvel ajustement doit se faire. Cette énergie, comment mieux la répartir ? Quand passe-t-on du compromis au sacrifice ?

Cet ajustement est une danse pour certains. Un travail laborieux pour d'autres.

Quand le couple parvient à surpasser les crises, il peut véritablement servir de soutien à l'élévation de chacun des individus. A grandir autant dans le couple que individuellement.

Le sujet est tellement vaste (le couple et l'enfant, le couple et les tiers...) et révélateur de plein d'autres choses encore. A suivre...